Diana Vreeland

Je dis souvent que je n’aime pas la mode. Je lis ELLE et d’autres magazines, j’aime découvrir les nouvelles collections en boutique et observer le style des parisien(ne)s, mais je m’habille tout le temps pareil. Je ne pense pas vouloir travailler dans le milieu de la mode, et puis il parait que c’est un milieu plutôt féroce… Pourtant, au semestre dernier, une de mes matières préférées était l’histoire de la mode, enseignée par un prof passionné hyper énergique. Plus que les matières, les coupes et les tombés que je laisse aux futurs stylistes, j’ai adoré comprendre l’évolution du vêtement, son rôle dans la société ainsi que sa représentation sociale. J’aime aussi comprendre l’histoire des créateurs de mode qui ont façonné cette évolution vestimentaire. D’ailleurs, Arte fait de très beaux reportages, et après en avoir vu un sur Yves Saint Laurent et sur Diana Vreeland, je peux dire que mon oeil a véritablement changé. 007.jpg

Diana Vreeland

Cette après-midi j’ai regardé le reportage sur Diana Vreeland. Une femme d’exception, avant-gardiste qui a révolutionné le monde de la mode et la façon dont nous la percevons aujourd’hui, passionnés de mode ou non. Femme née à la belle époque (qui me semblait si lointaine, alors qu’en fait c’était il y a « à peine » un siècle), cette femme était considérée comme le vilain petit canard par sa maman (plutôt cliché je sais). Elevée à Paris puis aux Etats-Unis dès l’âge de dix ans, l’école n’a jamais été son fort, la danse russe étant sa véritable passion. Très rapidement, elle comprend qu’une vie doit être choisie, et décide de devenir une personne hors du commun. Elle passera outre son physique peu conventionnel, qui deviendra un avantage car on dira que personne ne lui ressemble, et s’imposera comme une papesse de la mode. Et oui, il n’y a pas seulement Anna Wintour qui soit connue et reconnue. Lire la suite

Horst

*  C’est un véritable flash back friday que je fais aujourd’hui. On rembobine jusqu’à mon voyage à Londres pour le weekend de la Toussaint, où j’ai découvert un photographe que je ne connaissais pas. *

Le vendredi soir au Victoria & Albert Museum, c’est nocturne jusqu’à 22h. J’en ai donc profité pour aller à l’exposition sur le photographe allemand Horst p. Horst. Cet homme a sublimé les femmes à travers ses clichés tout au long de sa carrière.

IMG_3488

Né en 1906, cet allemand s’installe à Paris où il devient l’élève de Le Corbusier. On lui conseille de se lancer dans la photographie et en 1931 il réalise ses premiers clichés pour le Vogue français, puis pour le Vogue américain en 1932.

IMG_3485

Lire la suite