A hommes d’exceptions, films d’exceptions

Hello !

Comme une majeure partie d’entre vous, je suis allée voir Imitation Game. Je n’y suis allée que la semaine dernière, après avoir lu et entendu tant d’avis favorables, mais je fais désormais partie des fans. L’histoire, le jeu des acteurs, la photographie, tout m’a enchanté dans ce film plutôt bouleversant. Si j’aime beaucoup les comédies niaises, j’ai toujours eu un faible pour les films vrais, qui racontent la vie d’une personne ayant marqué l’histoire. film d'exception

Un de mes films préférés est A Beautiful Mind – Un homme d’exception en français (je n’aime pas du tout la traduction du titre au passage) que j’ai refusé de regarder pendant des années. Après une énième proposition de la part de mon père de regarder ce DVD à l’époque où le pizza-dvd était un rituel quasi hebdomadaire, j’ai accepté. Alors pourquoi je refusais de le regarder, je ne saurais plus trop vous dire, mais quelle bêtise ! (C’était pareil avec le carrot cake, qui est devenu un de mes desserts préférés aujourd’hui. Bizarre je sais.)

Si je vous parle de ce film aujourd’hui, c’est parce que la trame est similaire à celle du film biographique sur Alan Turring. En sortant de la salle obscure, j’ai tout de suite pensé à l’histoire tout aussi tourmentée de John Forbes Nash, éminent professeur de maths à la prestigieuse université de Princeton. Lui aussi se retrouve engagé au déchiffrement de messages, provenant des Russes lors de la guerre froide et en bon génie, cet homme interprété par Russell Crowe, a des relations humaines compliquées. Une grande partie du film est d’ailleurs consacrée à son mariage avec Alicia, joué par la jolie Jennifer Connelly.

A une époque où l’on vit enfermé dans des schémas et des normes bien cadrés, être différent n’est pas accepté. Alan Turring souffrira de son homosexualité tout au long de sa vie jusqu’à son suicide, dévasté par les ravages des médicaments supposés le rendre hétérosexuel. Tandis que John Nash a une maladie psychiatrique méconnue à l’époque qui fait de sa vie, ou plutôt de celle de son entourage, un véritable calvaire. Tout au long du film, on voit les différents traitements proposés pour calmer ses esprits, dont les crises d’épilepsies provoquées… Ainsi que les injections d’insuline. Effrayant de voir ce que la médecine tentait de faire à l’époque pour « soigner » les troubles. D’autant plus que les résultats n’étaient absolument pas au rendez-vous.

john and alanJohn Nash & Alan Turing

A Beautiful Mind a beau proposer une version un peu édulcorée de la vie de Mr. Nash, on retrouve bien le sentiment d’enfermement dont a également souffert Mr. Turing ainsi que la violence provoquée par leurs différences. L’Américain ne publiera pas de travaux pendants de très longues années lors de ses traitements, mais recouvrira ses capacités de raisonemment afin de continuer à travailler. A 87 ans, ce brillant homme est tout de même récompensé par le prix Nobel d’économie, qu’il s’est vu attribuer en 1990 pour sa théories sur les jeux non coopératifs, rebaptisée l’équilibre de Nash. Si les probabilités sont votre dada, vous pouvez aller y jeter un coup d’oeil je suppose. Au moins, ses travaux n’ont pas été reconnus à titre posthume…

Je ne peux que vous conseiller A Beautiful Mind, si vous avez aimé Imitation Game, qui a été largement primé en 2002. Pas moins de dix prix dont 4 Oscars, 4 Golden Globes et 2 Bafta lui ont été décernés, avec à chaque fois le prix du meilleur acteur et le prix de la meilleure actrice dans un second rôle. L’Oscar du meilleur film lui a également été attribué cette année là, ce qui vous montre la beauté de ce film, qui n’a d’ailleurs pas vieilli je trouve.

Le prochain biopic que je souhaite aller voir est Selma, qui parle des premiers engagements de Martin Luther King et qui sort la semaine prochaine…

Et vous, les film biographiques vous plaisent ? Connaissiez-vous A Beautiful Mind ?

Publicités

Une réflexion sur “A hommes d’exceptions, films d’exceptions

  1. Bonjour Victoria,
    Bel article ! C’est une très bonne idée d’avoir rapproché les deux films. Il y a plus d’un point commun entre Nash et Turing… J’ai adoré A Beautiful Mind, que j’ai vu une bonne dizaine de fois. Je ne savais pas qu’il avait remporté autant de prix ! J’aime beaucoup ces films qui nous font découvrir des personnes brillantes, que l’histoire a tendance à oublier…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s